Mal de mère

« Quand la vie est magnifique, faut la traiter avec beaucoup de précaution. Faut faire gaffe, c’est tout.»

« Mal de mère » est le monologue d’une femme à la tendresse qui dérape, qui peine à faire grandir ses enfants, à s’intégrer dans le monde. Elle est l’épouse que le conjoint abandonne, la fille qu’on a mal aimée, et qui, devenue mère à son tour, demeure en recherche d’amour, errant dans les incertitudes… Tandis que soudain, presque spontanément, elle rejoint le cercle tragique des criminelles.

Avec: Micheline Goethals

Mise en scène: Michel Bernard

Une production Unités nomade.

Bourse du Centre des écritures dramatiques, Wallonie Bruxelles.

Bourse SACD Belgique.

Théâtre Marni, Bruxelles,  2009 et 2012.

Centre culturel de Woluwé St. Pierre, Congrès Européen francophone, organisé par la Ligue bruxelloise pour la santé mentale: « Penser la psychose », 2013.

« Ce seul en scène de 40 minutes fait l’effet d’un coup droit dans le plexus, direct, soufflant. Pieds nus, Micheline Goethals foule un sol noir, inondé et parsemé d’éclats de verre, tout comme elle traverse une vie qui la noie, qui la brise. Terriblement habitée par ce rôle de mère dépassée, déprimée, délaissée, la comédienne joue comme on étouffe un cri. L’héroïne tragiquement ordinaire raconte une enfance sans amour, un mari brutal, une existence qui passe inaperçue, des enfants agités comme tous les enfants, et puis, son petit dernier, son « bébé d’amour », sa dernière chance. Ce petit qu’elle ira jusqu’à tuer pour le protéger. Un crime qui rappelle bien sûr certains faits divers, mais qui dresse surtout le portrait d’une femme que personne n’a voulu voir sombrer. » Le Soir

« Dans un espace sombre et clos, le public entoure la belle actrice Micheline Goethals, seule en scène. Sur le sol mouillé, des bris de verre éparpillés comme autant de blessures, d’attaques, d’illusions cassées. Vêtue d’une robe noire, elle parle, se déplace, se confie, elle a mal cette mère, mal à l’âme, mal au cœur, ses enfants l’étouffent. Ce monologue signé Vinciane Moeschler va à contre-courant de la maternité idéalisée, la mère, autrefois fille mal-aimée, ne supportant plus le désir d’exclusivité de sa progéniture et les pleurs de son bébé se laisse dépasser et l’accident – le crime ? – surgit à cause d’un simple parapluie. Mise en scène par Michel Bernard, Micheline Goethals restitue, dans ce lieu effrayant, l’intensité de ce texte poignant où la violence inacceptable s’insinue peu à peu. » La Libre Belgique

La pièce est publiée aux éditions Unités nomade, 2018.